Le Quotidien de La Côte se réorganise

La Côte n’échappe pas à la crise qui prévaut actuellement dans la presse. Notre titre fait front, et proposera au printemps prochain, une nouvelle offre éditoriale.

La Côte va procéder à la mise en place d’une nouvelle organisation adaptée à ses nouveaux objectifs ainsi qu’aux revenus de l’entreprise, afin d’en assurer sa viabilité sur le long terme. Cela se traduira entre autres par l’évolution de certains postes de travail et malheureusement par le départ de plusieurs collaborateurs.

 

Tout au long de l’année commémorant les 125 ans de La Côte, nous avons reçu de très nombreux témoignages qui illustrent le profond attachement à notre journal et la particularité du lien qui nous unit aux habitants de la région, depuis plusieurs générations.

La Côte c’est le journal historique qui a su maintenir au fil du temps son ancrage local. C’est un lien social, un trait d’union entre les gens de notre belle région. Le journal remplit une mission citoyenne. Il est, à plusieurs titres, un bien public.

Quelle accélération et changement de paradigme depuis quelques années, avec la déferlante

numérique qui bouscule l’essence même de l’information et de ses canaux de diffusion, qui

bouleverse le marché publicitaire à l’échelon national et fait nouveau, au niveau local, et nous oblige à relever un immense défi.

Déficitaire en 2016, La Côte a vu sa situation financière se détériorer à nouveau en 2017. Si les recettes d’abonnements sont stables et témoignent à la fois de la fidélité et de l’attractivité de nos contenus et notamment de nos nouvelles offres d’abonnements numériques, en revanche La Côte subit de plein fouet sa forte exposition aux recettes publicitaires – qui représentent environ 75 % de ses revenus- qui malgré tous les efforts restent orientées très clairement en baisse. Les résultats très encourageants qui sont enregistrés grâce aux nouvelles offres de publicité sur nos supports digitaux ne suffisent pas pour l’instant à compenser la baisse de la publicité sur nos éditions papier.

La forte croissance de l’audience du site lacote.ch (près de 350 000 visites / mois) et sa large présence sur les réseaux sociaux (près de 16 000 fans à notre page Facebook), le lancement en juin dernier d’une nouvelle application La Côte avec des fonctionnalités renforcées, le lancement fin 2016 de la plateforme régionale www.sortir.lacote.ch dans le domaine de la culture et des loisirs, ces trois exemples illustrent parfaitement la transformation digitale du journal.

Nous sommes passés d’un journal papier à un média local pluriel capable de diffuser l’information en temps réel et quel que soit le type de support. Cela nécessite des investissements très importants à notre échelle mais stratégiques afin de répondre aux évolutions tangibles des habitudes de consommation de l’information.

La poursuite et la pérennisation des activités de La Côte passent immanquablement par une refonte en profondeur tant de notre offre éditoriale que commerciale, qui est programmée au printemps prochain.

Dans cette perspective, des efforts importants vont être effectués en matière de formation des journalistes, dans des outils destinés à optimiser la diffusion et la production des contenus rédactionnels ainsi que dans de nouveaux outils de gestion commerciale. Dès janvier 2019, notre entreprise bénéficiera des investissements massifs du groupe ESHMédias, notre actionnaire, dans la construction d’un centre d’impression à Monthey. Cela permettra à notre journal d’avoir la pleine maîtrise de ses coûts d’impression et de garantir son indépendance industrielle.

La Côte va procéder à la mise en place d’une nouvelle organisation adaptée à ses nouveaux objectifs ainsi qu’aux revenus de l’entreprise, afin d’en assurer sa viabilité sur le long terme. Cela se traduira entre autres par l’évolution de certains postes de travail et malheureusement par le départ de plusieurs collaborateurs.

Un journal local est un lien fort de cohésion sociale, il joue un rôle indispensable dans la compréhension de son environnement immédiat, il contribue au débat démocratique. Pour le commerce et l’économie locale, il est aussi un vecteur de communication et de promotion.

La mobilisation de l’ensemble des acteurs publics et privés de la région est essentielle pour pérenniser le rôle et l’existence même de votre média local, La Côte. A ce titre, nous saluons la démarche initiée par la Ville de Nyon qui vise à soutenir un journalisme de proximité et de qualité dans un cadre clairement défini de partenariats et d’acquisitions d’espaces publicitaires et promotionnels.

Tous ensemble, nous pourrons continuer à avancer et construire l’avenir.

Bruno Collentier

Editeur-délégué