Plus qu’une nouvelle formule, un nouveau temps de diffusion

 

Le Nouvelliste lance mercredi une nouvelle formule. Au-delà d’une ligne graphique revisitée, c’est le traitement de l’information et son temps de diffusion qui s’adapte désormais aux nouveaux canaux numériques. 

Dès mercredi, Le Nouvelliste se décline dans une nouvelle formule. Le lancement d’une telle opération coïncide avec une ligne graphique totalement revue. Elle laisse une place privilégiée aux traitements des préoccupations quotidiennes des Valaisannes et des Valaisans, aux thématiques fortes qui bouleversent la vie du canton, avec de nouvelles rubriques, dont la priorité est la proximité, à l’image de «Près de chez vous» et d’autres encore qui émergeront au fil des semaines. «Ensemble. Faisons le Valais» résume parfaitement ce changement.

Surtout cette formule s’accompagne d’un nouveau flux de diffusion de l’information intimement liée à nos nombreux supports numériques. Les abonnés peuvent désormais avoir accès aux développements, aux analyses dès le moment de leur production ou presque. Ces sujets sont enrichis par des vidéos, des micros-trottoirs, des sondages, … la veille déjà de la publication du journal.

Avec ces nouveaux outils, Le Nouvelliste sera plus réactif, plus à l’écoute des Valaisannes et des Valaisans. Il sera plus que jamais les yeux, les oreilles de ce canton, mais aussi sa voix qui se veut plus critique. «Au travers de ces différents canaux de diffusion, Le Nouvelliste est à l’image du canton dans lequel il tire son ADN, il bouge», affirme le rédacteur en chef Vincent Fragnière.

Ce traitement de l’information innovant intervient une semaine après l’annonce par le groupe ESH – éditeur du Nouvelliste, de l’Impartial, de l’Express et du Quotidien de La Côte –  de la construction d’un nouveau centre d’impression dans le Chablais. Un signe fort du groupe de presse romand pour le maintien de la production de journaux au format papier.

nf